Translate – Traduire

  • Una más 1+ – album de duo de banjos
    Lluís Gómez et Jean-Marie Redon ont sorti un album de duo de banjos. La plupart de ces instrumentaux sont des compositions originales de Lluís et de Jean Marie. Pour les accompagner, Lluís et Jean Marie ont fait appel à divers musiciens et amis européens: espagnols : Maribel Rivero (contrebasse), Josep Traver (guitare), […]
juillet 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

CONCERT COUNTRY ET DEMONSTRATION DE LINE-DANCE

Sharon Lombardi, Jean-Marie RedonSamedi 17 mai 2008 – 20 H 30 – Niort (79)

Mat Vallens Quartet et l’association de line-dance K’Danse 79
Mat Vallens (guitare, chant), Jean-Marie Redon (banjo, chœurs), Sharon Lombardi (basse, chœurs), Alain Jocou (batterie).
Espace Tartalin
Rue de l’Eglise
79230 AIFFRES (près de Niort)

À partir de 21H

TARIF :

  • 10
  • 8 € pour les étudiants
  • Gratuit pour les moins de 12 ans

RESERVATIONS :

  • 05 49 08 09 40
  • 05 49 32 13 25
  • 05 49 73 56 32

Hommage à Mick Larie par Pierre Muzas

Hommage à Mick Larie, mandoliniste et pionnier du Bluegrass français (par Pierre Muzas).

Mick Larie

Mick Larie est décédé le 11 juillet 2007 aux alentours de la soixantaine.
Dès les années 70, il est réputé comme le meilleur technicien français de la mandoline américaine.
Il participe avec Jean-Marie Redon à certains des meilleurs groupes de bluegrass français, Bluegrass Flingou 37,5, Bluegrass Connection , avec Eric Kristy et Gilbert Caranhac , puis Long Distance.
Avec certains de ces groupes, il a effectué des tournées réussies dans les festivals américains. Mick Larie est aussi un humoriste bien connu qui a collaboré avec Patrick Sébastien pour lequel il a écrit de nombreux textes. Grand mandoliniste, grand déconneur aussi, Mick Larie laisse un grand vide.

« Mick est le père du Bluegrass en France » affirme le célèbre mandoloniste Christian Séguret. « Il était unique et certainement l’un musiciens les plus passionnés que j’ai jamais rencontrés. »

Mick Larie restera dans nos mémoire, « le plus français des Américains, et le plus américain des Français », comme l’estime Jacques Rosselin.

Collectionneur, Mick Larie connaissait sur le bout des doigts cette musique, introduite en France par les bandes originales de Bonnie and Clyde, Deliverance et plus récemment O’Brother. Puriste, il en appréciait tout particulièrement les figures fondatrices, comme Ralph Stanley ou encore John Duffey, des Country Gentlemen, son maître mandoliniste, et bien sûr Bill Monroe.

Hommage de Patrick Sébastien à Mick Larie :

sebastien-mick.flv