DVD Méthode Banjo


La méthode de Banjo en DVD de Jean-Marie Redon est disponible ICI
Je la veux, je clique

Rubriques

Archives

  • Banjo et musique old time à l’honneur au Théâtre National de Catalogne – Lluis Gomez
    Lluis Gomez participe en ce moment à un spectacle mêlant théâtre et musique old time. Voici son témoignage. « Actuellement, je joue du banjo au Théâtre National de Catalogne (TNC-Teatre Nacional de Catalunya), dans la pièce Desire Under The Elms (Desig sota els oms), écrite par Eugene O’Neill, dirigée par la très célèbre Joan Ollé et […]
  • Duo Redon-Lombardi au Nofugrass Festival – Nofuentes (Espagne) 29 juillet 2017
    Un tout nouveau festival de bluegrass vient de voir le jour à Nofuentes (Castilla y León, Espagne), non loin du pays basque espagnol. La première édition aura lieu cet été (29 juillet 2017 à partir de 21h) et accueillera les musiciens suivants: Jean-Marie Redon & Sharon Lombardi Lluis Gomez Trio La West Howdy Plus d’informations […]

DUELLING BANJOS, PAR LE GROUPE LONG DISTANCE, AVEC MICK LARIE ET JEAN-MARIE REDON

Voici une version peu académique du morceau « Duelling Banjos », interprétée à l’Utopia en mars 1989:

Hommage à Mick Larie par Pierre Muzas

Hommage à Mick Larie, mandoliniste et pionnier du Bluegrass français (par Pierre Muzas).

Mick Larie

Mick Larie est décédé le 11 juillet 2007 aux alentours de la soixantaine.
Dès les années 70, il est réputé comme le meilleur technicien français de la mandoline américaine.
Il participe avec Jean-Marie Redon à certains des meilleurs groupes de bluegrass français, Bluegrass Flingou 37,5, Bluegrass Connection , avec Eric Kristy et Gilbert Caranhac , puis Long Distance.
Avec certains de ces groupes, il a effectué des tournées réussies dans les festivals américains. Mick Larie est aussi un humoriste bien connu qui a collaboré avec Patrick Sébastien pour lequel il a écrit de nombreux textes. Grand mandoliniste, grand déconneur aussi, Mick Larie laisse un grand vide.

« Mick est le père du Bluegrass en France » affirme le célèbre mandoloniste Christian Séguret. « Il était unique et certainement l’un musiciens les plus passionnés que j’ai jamais rencontrés. »

Mick Larie restera dans nos mémoire, « le plus français des Américains, et le plus américain des Français », comme l’estime Jacques Rosselin.

Collectionneur, Mick Larie connaissait sur le bout des doigts cette musique, introduite en France par les bandes originales de Bonnie and Clyde, Deliverance et plus récemment O’Brother. Puriste, il en appréciait tout particulièrement les figures fondatrices, comme Ralph Stanley ou encore John Duffey, des Country Gentlemen, son maître mandoliniste, et bien sûr Bill Monroe.

Hommage de Patrick Sébastien à Mick Larie :

sebastien-mick.flv